Histoire

1847  A  TONNEINS : Jean Alphonse LAGARDE[1], secrétaire du consistoire protestant, petit-fils du pasteur André LAGARDE, recueille 3 petits garçons orphelins dans son foyer.

A NERAC : Le jour de Pâques, le professeur BONIFACE, de la faculté de Montauban, consacre à Dieu l’asile et les petites orphelines recueillies par le pasteur CABOS, président du consistoire de Nérac.

1848 – Le 1er Mars, une circulaire envoyée aux églises leur annonce l’ouverture de l’ASILE POUR LES JEUNES ORPHELINES PROTESTANTES DE NERAC dès l’âge de 2 ans.

1849 – TONNEINS : Fondation de l’orphelinat appelé «INSTITUT DE CHARITE POUR LES JEUNES ORPHELINS PROTESTANTS ». Le comité, présidé par Jean Alphonse LAGARDE, achète un vaste et vieux bâtiment situé à l’angle de la rue de la gare et de la rue de Gardolle[2].

1860 – TONNEINS : Achat du terrain sur lequel sera construit l’actuel bâtiment de Clair Matin en vue de créer un jardin potager, un atelier de filature de chanvre et un petit atelier de corderie pour « occuper les enfants dès l’âge de 8 ans ».

1863  –  Création d’une école à l’orphelinat de Tonneins avec cours d’instruction religieuse.

1874  –  NERAC : Le 9 novembre, déclaration d’UTILITE PUBLIQUE de l’ŒUVRE.

1884  –  TONNEINS : Le 4 août, déclaration d’UTILITE PUBLIQUE de l’ŒUVRE.

1885  –  TONNEINS : Inauguration du bâtiment qui abrite actuellement Clair Matin.

1910 – TONNEINS : L’orphelinat s’appellera désormais « INSTITUT DE CHARITE POUR LES JEUNES ORPHELINS INDINGENTS DE 2 à 7 ANS ».

1955 – TONNEINS : Grâce à un camp œcuménique international, la construction d’un bâtiment est entreprise; de nombreux Tonneinquais y participent. Ce bâtiment héberge aujourd’hui l’Institut spécialisé pour enfants polyhandicapés (ISEP).

1967  – (Année de création de l’APREC)  Structure initiale  à CLAIR MATIN (nom donné en  1940 à Institut de Charité pour jeunes orphelins de Tonneins).

L’association devient l’A.P.R.E.C (Association Protestante Régionale d’Education Chrétienne). Les jeunes qui y sont accueillis sont envoyés par les services sociaux du département ou de l’Etat. Le financement provient désormais de l’Etat.

1981  –  Création de l’Institut de Rééducation « Gardolle » par redéploiement du personnel de CLAIR MATIN.

1987– Création d’un internat nommé « MADRID » à Villeneuve sur Lot,  par redéploiement d’une partie du personnel de CLAIR MATIN.

1992 – Création des Unités Educatives Polyvalentes de Villeneuve sur Lot  avec intégration de l’internat Madrid  à la Maison d’Enfants « CORAIL ».

1993  –  Création d’un SESSAD (Service de Soins et d’Education Spécialisé à Domicile) rattaché à l’IR Gardolle.

1996 – TONNEINS : sur décision préfectorale, le jardin d’enfants spécialisé accueille le service de vie au domicile de la personne handicapée (ANPAEP) et devient l’ISEP.

Intégration par l’APREC de la structure  médico-sociale SVDP avec rattachement au JES  devenu Institut de Soins pour Enfants Polyhandicapés en 1995.

2001  –  Création à Tonneins du Restaurant d’application « La Corderie »  rattaché à CLAIR MATIN.

2004  –  Modification des statuts : l’APREC devient l’APRES (Association Protestante Régionale d’Ecoute et de Soutien).

2006  –  Ouverture sur la commune d’Allez et Cazeneuve en mars 2006, à la demande de la DDASS de l’Accueil de Jour pour jeunes polyhandicapés de 3 à 20 ans et jeunes autistes de 3 à 10 ans orientés (anciennement SVDP).

2010  – Arrêté du 9 juillet 2010 autorisant l’APRES à créer à Tonneins un service d’intégration professionnelle pour adolescents et jeunes adultes de 16 à 25 ans en rupture sociale « SAEIP la Corderie », d’une capacité de 20 places réparties comme suit : huit  places pour les 16 à 21 ans en dispositif d’accueil de jour avec un financement au titre de l’article L222-5 du Code de l’Action Sociale et des Familles, quatre  places pour les 16 à 21 ans en dispositif de jour avec un financement au titre de l’ordonnance du 2 février 1945, quatre places de SESSAD professionnel avec un financement au titre de l’ARS santé et quatre places de service d’accompagnement à la vis sociale pour les 21-25 ans avec un financement du budget pour les personnes handicapées du département.

Le 21 septembre 2010, création de la nouvelle cuisine centrale et début  des travaux de mise en conformité de l’établissement APRES UEP Clair Matin et APRES ISEP à Tonneins.

2016 : Clair Matin obtient le projet de Programme de Réussite Educative et participe  au projet « cœur » de ville ». Ce faisant nous participons à la politique de la ville voulue par le Ministère de la Cohésion Sociale. Nous nous ouvrons aux actions de prévention.

2017 : le SAEIP élargit ses missions et participe à TERRADOR avec Val de Garonne Agglomération et un collectif d’association


2019: Ouverture d’un service d’accueil pour Mineurs Non Accompagnés sur le site des UEP Villeneuve. Cet accueil portera sur l’accompagnement de 15 jeunes.

[1]           né à Tonneins en 1810, conseiller municipal de Tonneins, avocat puis juge de paix à Marmande,

[2]              Grâce aux collectes organisées dans un grand nombre de communautés protestantes et avec les dons de Tonneinquais de toutes convictions, les aménagements indispensables sont effectués.